Un samedi aux Imaginales.

dossier-prix-imaginales.jpg

On commence par l’affiche 2016, parce qu’elle est vachement jolie 🙂 Ensuite, des photos pas de moi mais qui vous restitueront un peu l’ambiance globale (parce que j’ai pas le réflexe photos, que voulez-vous…) 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et maintenant (que vais-je faireuuuh) on passe aux choses sérieuses, c’est-à-dire mes photos (pas beaucoup) et mon récit. 

Déjà on commence bien avec un petit quart d’heure de retard au départ, bon, ça passe. Mais on a droit à tellement de déviations en chemin qu’on se paume un peu, avec ce stupide GPS qui bug ! Si si, il bug ! C’est pas moi ! Il me dit « là tu tourne à droite », y’a pas trente six rues, y’en a qu’une a des km à la ronde, je ne peux pas me tromper. Sauf qu’une fois dans la rue en question… « Faites demi-tour »… Non il ne sait pas où il va en fait. Je le hais. Ou mieux ! Tourner à gauche en plein milieu d’une forêt, sur une route qui n’existe pas et qui n’a d’ailleurs probablement jamais existé vu la taille des arbres à cet endroit là. Et pas genre décalé de quelques mètres, non, juste, y’a rien quoi… Bref, on a remisé le bestiau au placard et on s’est fié au ponneaux… euh aux patteau ! Hein Mamounette ? A l’ancienne quoi. Et on a fini par arriver avec hum… 45 minutes de retard ? la joie ! On en pouvait plus. Nous voilà donc à Imaginale, aux Epinales ! Merci Maman pour les fous rires, ça empêche de péter un plomb. (Parfois je me demande comment on a fait pour arriver entière là-bas et plus encore au retour jusqu’à la maison) Bref !

panneau
Bon OK, celle là n’est pas de moi non plus.

On retrouve Alwine là-bas. On a eu un peu de mal, parce que c’est grand, mais je l’ai repéré assez vite. Du coup on commence par retourner à la voiture déposer les trois gros bouquins qu’elle m’a ramené. Puis, petit tour des stands extérieurs. Un auteurs nous parle de son livre. Dès les premières phrases y’a comme un malaise, bordel ce que le début ressemble à mon roman xD heureusement la suite n’a plus rien à voir mais sur le coup, j’ai ri jaune. Ensuite un autre à l’air sympa, mais on veut faire le tour avant de commencer à acheter. Alwine craque son slip, y’a du Quidditch quand même ! 😉 En passant on nous oblige presque à jouer au Trollball, mais j’ai rien lâché ! Ils veulent ma mort ? « Oui, c’est le but. On lancera un appel pour que ta mère vienne chercher ton corps à la fin. » Euh… oui euh… on va y aller hein ! On passe devant une multitude de choses magnifique et on retrouve enfin ma mère sur un banc, avec trois gobelets de thé et on mange, parce que quand même il est midi. Bon, pas tout à fait, mais je crève la dalle moi. On refait un tour avec elle, mais je passe loin… loin ! du trollball, juste pour la forme. Un mec en costume Steampunk nous arrose avec son parapluie à eau, ça fait du bien avec cette chaleur. On passe aussi dans la grosse bulle science, où ça parle espace, météorite et puis Jules Verne aussi.

20160528_123659
Une jolie maquette ❤

Maintenant arrive le moment fatidique de l’entrée dans l’arène, le chapiteau principal. C’est le grand, tout blanc, dans lequel y’a tous les auteurs et les éditions et… LA FOULE ! C’est juste blindé de monde. Et plus le temps passe, pire c’est. A l’heure où on arrive, y’a pas mal de monde qui mange. (certain mange tôt, d’autre tard, c’est comme ça) On fait donc un premier tour de repérage. Alwine n’en crois pas ses yeux. Y’a juste beaucoup trop de livres. J’ai ressenti la même chose la première fois. (Maintenant j’suis blasé tavu #thug)

Comme la plupart des auteurs qui nous intéresse sont en plein repas, on va rapidement prendre l’air (enfin je crois, je ne suis plus sur de l’enchaînement, comme on à fait pas mal d’allé retour). Cette chaleur, bon sang cette chaleur ! On a fondu sur place. Bref, on y retourne quand y’a plus de monde. Là commence les achats, parce que à un moment donné faut bien passer à la casserole. Et le choix est difficile. Cette année je suis partie sur des lectures assez drôle pour la plupart. Je vous épargne les détails inutiles et vous raconte que les anecdotes les plus croustillantes. Genre celle de la gaufre.

J’étais dans la file d’attente pour les dédicaces chez Gabriel Katz (donc j’ai presque tous les livres, j’adore) et j’ai tellement chaud que je me sent un peu mal. Heureusement arrive mon tour. Je comprend l’attente quand il me demande quel « dessin moche » il peut me faire (c’est lui qui dit moche hein, pas moi) Là, j’ai un blanc… je ne sais pas. Je fini par dire « une gaufre » et je sens qu’il regrette sa question. Mec, je suis désolée, vraiment !  Voilà l’oeuvre (au fait, y’a un seul F à gaufre 😛 ) :

20160530_125529
« Bon c’est pas juste, y’a les carrés qui ressortent alors qu’ils devraient être des trous » – « C’est parce qu’elle est à l’envers, elle est tombé du coté du chocolat » – « Ouais, voilà ! » – Où comment rassurer un auteur sur son talent en « dessins moches » 😛

C’est Folklo’ j’vous dis. Ensuite, on attendait devant les livres de Pierre Pevel (très bien habillé d’ailleurs, il a du avoir chaud) qui n’était pas là. Du coup on a causé avec l’auteur d’à côté qu’on ne connaissait pas. Super sympa. Et il sait se vendre, Alwine et moi lui avons toute deux acheté le même bouquin ! Chapeau l’artiste. Trop fort ! C’était Thomas Andrew pour Cupidon Mortel. J’ai hâte de lire.

J’ai croisé aussi les éditions Rroyzz ❤ Mon éditeur ❤ ça fait tout bizarre de dire ça mais c’est un peu ça. C’est eux qui on lancé l’AT sur le thème de l’air et choisi mon texte : Le collectionneur d’Air. D’après eux c’était un vrai vent de fraîcheur au milieu de la foultitude de post-apo et autres textes catastrophistes (bons, mais tellement étouffant). Je peux vous dire que ça fais du bien à entendre. L’éditeur est vraiment hyper sympa et agréable, gentil, généreux… toussa toussa ! Je suis assez contente d’être tombée sur eux. 😀

Ah oui et puis y’a une cette maison d’édition cachée dans un coin :

20160529_130621
Et Lorraine en plus ! Miam. 

J’ai aussi trouvé celle-là pour Cindy :

20160528_163526
Attention Private Joke 😉

Voilà, finalement il fut l’heure pour Alwine de prendre le train pour rentrer. Ma mère et moi on est partie peu de temps après, un dernier verre de diabolo violette plus tard (que c’est bon). Le retour n’a pas été beaucoup plus simple sur la route, d’ailleurs il a bien plus en chemin. On a mangé chez mon grand-père et une fois à la maison, zou, au lit. Oui, directement. J’ai dormi jusqu’à… presque midi ! Voici donc (enfin) une petit photo de ma razzia !

20160530_133356
Juste 9 bouquins de plus dans ma PAL, ben quoi ? L’année dernière j’en avais 11 ! 

C’est beau hein ? Mais c’est lourd ! Mais j’aime tellement les dédicaces ❤

En résumé, les Imaginales c’est génial (ce slogan de ouf !) Et encore, j’ai loupé plein de trucs, je le sais.

Bon, sur ce, je vous laisse. Il est 14h et j’ai pas encore mangé…

Des bisous partout mes chocolats d’amour ❤ 

Publicités

10 réflexions sur “Un samedi aux Imaginales.

  1. Super journée ! Soleil, fou rires, visite improvisée de la région grâce aux déviations, rencontre très sympathique avec Alwine, plein de livres, et bon repas au final avec Papi Paul !!
    Vivement l’année prochaine !

    Aimé par 1 personne

  2. Super ce compte-rendu, j’ai eu l’impression d’y être ^^

    Mon (défunt) GPS est de la même famille que le votre ! lol

    Merci pour la Private Joke, j’adooore ! ❤

    Et sympa cette maison de moule à gaufres 😛

    Bonnes lectures 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ah, cette journée restera longtemps dans ma mémoire ❤ C'était vraiment génial ! J'ai été super contente de te revoir et de rencontrer ta mère 🙂 (encore merci pour le gobelet souvenir d'ailleurs !)
    Haha, tu as pris plus de livres que moi au final ! Mais je pense que ton budget a été moins élevé que le mien, j'en ai encore des frissons x) Mais bon, ça valait le coup (je n'ai jamais eu autant de dédicaces, ça doit être la 2ème fois dans ma vie que j'en reçois) et Monsieur Alwine a beaucoup apprécié le livre et les cartes que je lui ai rapporté.
    Tiens, d'ailleurs, je suis sur la photo de Vosges Matin dans l'intérieur de la tente des auteurs ! J'ai reconnu ma tignasse et en voulant vérifier si c'était bien moi, j'ai reconnu mon sac xD Me retrouveras-tu ? :p
    PS : QUIDDIIIIIIIIIIIIITCH o/

    Aimé par 1 personne

      1. Héhé ! Je n’avais pas vu qu’il y avait des photographes dans la tente. Par contre, je ne sais pas si c’était au moment où je poireautais toute seule dans la file ou si tu étais à côté x)

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s