Exercice d’écriture 11.

Aloha mes chocolats ! Nouvel exercice d’écriture réalisé dans le cadre de mon premier ChronoChallenge sur le forum Encre Nocturne. Le but étant d’écrire un texte de taille variable, en une heure, sur un thème donné au dernier moment.

Le thème de ma première participation était cette vidéo :

.

 

.

Et voici mon texte (pas hyper original, je l’avoue) :

Zagniar le borgne observait le Capitaine Bloody Hook Stirling depuis un moment déjà. Cela faisait bien une heure qu’il regardait successivement sa boussole puis l’horizon d’un air inquiet mal caché. Ses sourcils broussailleux froncés en disaient long sur ce qu’il ressentait. Pour tout dire, ça puait les emmerdes, ce regard-là. Le second s’approcha et entama la conversation.

                — C’est si moche que ça mon Capitaine ?

Son interlocuteur soupira fortement pour lui signifier qu’il le dérangeait. Néanmoins, il répondit :

                — C’est pire que ça Zag, la boussole déraille. Elle tourne n’importe comment depuis ce matin et je ne sais même pas où on est.

                — Mais… pourquoi ça fait ça ? balbutia le borgne en écarquillant les yeux.

Mais Bloody Hook n’en avait pas la moindre putain d’idée. Il aurait bien attendu la nuit pour observer les étoiles, mais le ciel était nuageux depuis des jours et ne semblait pas vouloir se dévoiler à lui.

                — Vous croyez qu’on approche de l’île maudite ? susurra Zagniar pour ne pas effrayer les autres.

                — Dis pas ce genre de conneries, grinça Stirling dans sa barbe. On n’a pas pu dériver à ce point-là…

Le Capitaine huma l’air salé et frais du soir. Elle ne sentait pas le poisson mort, pas encore. Mais avec le soleil qui disparaissait doucement, l’atmosphère paraissait de moins en moins rassurante. Prit d’une intuition soudaine, l’homme au crochet sanglant ordonna à son second de faire éteindre toutes les bougies. Ne pas se faire repérer lui parut primordial. Il demanda ensuite le silence complet à son équipage.

Quand le soleil se coucha définitivement au loin, la couverture grise de la voûte céleste aspira rapidement ses derniers rayons, ne laissant passer qu’une lumière feutrée. Le vent devint plus froid encore. Une étrange brume blanche se leva comme si elle venait de l’océan lui-même. Le navire des pirates perdus se retrouva inondé de brouillard à une vitesse affolante. Zag voulu parler à Bloody Hook, mais celui-ci lui intima de se taire d’un geste brusque. Ce n’était vraiment pas le moment.

Stirling inspira à plein poumons. Cette fois, d’odeur de pourriture emplit ses narines. Il scruta les alentours mais il n’y avait rien à voir. Rien, sauf peut-être la lueur que lui désignait Zagniar d’un doigt tremblant de terreur. Le Capitaine plissa les yeux, espérant distinguer quelque chose de plus précis.

Lorsqu’il compris à quoi il avait affaire, il était déjà trop tard pour réagir.

.

Voilà, une simple petite histoire de pirate. C’est dur, en seulement une heure, mais j’aime bien le concept. D’ailleurs le forum est très sympa.

 

Publicités

11 réflexions sur “Exercice d’écriture 11.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s