L’oiseau moqueur

« j’ai faim maman, j’ai

Faim comme le geai ment. »

J’ai dit. Alors je mangeais,

Car la faim me démangeais.

Feintant la fin, j’ai faim tant,

Si fin, tout le temps,

Qu’à la fin je ménageais,

Ma maman à qui le geai ment.

Petite improvisation du jour… C’est l’effet que ça me fait de réviser mes cours de versification X)

Publicités

7 réflexions sur “L’oiseau moqueur

  1. De les réviser en ayant faim. Heureusement ce n’est pas la fin de tout mais la naissance d’un mignon petit texte. Enfin j’ai bien reçu ton appel mais pour ta faim je ne vais rien pouvoir faire avant la fin de la journée.
    Bisous. Bon ap’

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s